CAT | ESP | ENG | FRA
Facebook Twitter Youtube Pinterest Youtube Linkedin Foursquare

Exposition virtuelle

Guerrero Medina


La retirada exilis
Début 09/01/2020
Exposition réalisée du 1 Marche au 17 Juillet 2010.

L’exil selon Guerrero Medina

 

La chute de Barcelone en janvier 1939 provoqua une terrible diaspora : un demi-million de réfugiés fuirent vers la France, le chef du gouvernement français de l’époque, Édouard Daladier, du parti radical, ayant autorisé l’ouverture du passage frontalier par Irun, La Jonquère et Portbou. C’est ainsi qu’Argelès, une ville de 23 000 habitants, vit affluer 353 107 personnes : des familles entières arrivant à pied avec le peu qu’elles avaient pu emporter, dans un état déplorable, car elles venaient, après trois ans de guerre, de marcher longuement pour franchir les Pyrénées.

Rédigé à la demande du gouvernement français le 9 mars 1939, le...


en savoir plus

EXPOSITION DE PEINTURES: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25

La retirada 7
2008
Peinture
Huile sur toile

La retirada 9
2008
Peinture
Huile sur toile

La retirada 8
2008
Peinture
Huile sur toile

Avant de réaliser cette série poignante, Guerrero Medina s’est minutieusement documenté, examinant pendant de longues heures le matériel disponible sur ces événements. Comme l’affirme Maria Lluïsa Borràs dans l’un des textes du catalogue, lorsque le peintre nous montre ces scènes et ces visages qui semblent défigurés, il ne prétend pas refléter la misère, le malheur, la décomposition de cette humanité pour susciter la pitié et la compassion, mais nous propose de dépasser la honte, la peine et la douleur pour les transformer en sentiment d’admiration envers une dignité extrême. On y voit donc les visages âpres de ces gens portant des vêtements modestes mais propres et soignés, marchant droit et la tête haute comme s’ils n’étaient pas les vaincus mais les vrais vainqueurs.
La retirada
2008
Peinture
Huile sur toile

La retirada 2
2008
Peinture
Huile sur toile

Un long cortège humain avance lentement en rangs serrés. Dans cette œuvre, Guerrero Medina montre le désespoir des milliers de personnes qui affluèrent sur les plages d’Argelès après la chute de Barcelone en janvier 1939. Des familles entières, munies des quelques biens qu’elles avaient pu sauver, venaient de franchir les Pyrénées à pied. Les visages anonymes s’effacent à mesure que le regard parcourt la colonne. À l’arrière-plan, la masse de couleurs finit par fondre la présence humaine dans le paysage. Les visages flous aux lignes profondément marquées ne cherchent pas à individualiser chaque personne mais à refléter la situation générale d’une population qui n’eut d’autre choix que l’exil pour pouvoir survivre pendant ces années fatidiques.
El camp
2008
Peinture
Huile sur toile

El camp [Le Camp] est le titre que Guerrero Medina choisit pour cette œuvre où il montre un groupe de personnes derrière les barbelés sur les plages d’Argelès. Les commentaires de Robert Capa après sa visite des lieux permettent de mieux comprendre ce que l’artiste a voulu montrer. « Un enfer sur le sable : les hommes y (sur)vivent sous des tentes de fortune et des cabanes de paille n’offrant qu’une misérable protection contre le sable et le vent. Pour couronner le tout, il n’y a pas d’eau potable, seulement de l’eau saumâtre extraite de trous creusés dans le sable. » Les visages blêmes des femmes derrière cette clôture improvisée illustrent bien le récit de Capa sur cette terrible épreuve que des centaines de personnes eurent à endurer.
Platja d'Argelers
2008
Peinture
Huile sur toile

Dans ce diptyque, Guerrero Medina offre une vision panoramique rendant compte de l’effet que devait produire l’entassement de centaines de personnes sur les plages d’Argelès. L’horizontalité préside à ce tableau où l’artiste restitue l’ambiance claustrophobe d’une foule enfermée sur la grève qui attend patiemment son sort. La ligne de la mer, droite et bleue, et le ciel nuageux constituent le décor devenu pendant ces journées terribles le nouveau foyer de centaines de familles. Une personne qui semble sortir de la masse et occupe le premier plan attire l’attention. Les mains sur sa taille, elle semble défier ceux qui – nous, en l’occurrence – regardent d’en haut le drame humain qui se déroule à leurs pieds.
Versió sobre el milicià de Capa 3
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 16
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 11
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 15
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 17
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 7
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 1
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 8
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Versió sobre el milicià de Capa 1
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Versió sobre el milicià de Capa 2
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Versió sobre el milicià de Capa 4
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Dans cette série d’encres, Guerrero Medina rend hommage à la photographie qui résume sans doute le mieux à elle seule les trois années de guerre civile. Il s’agit d’un instantané pris par le photographe Robert Capa où l’on voit un milicien fauché en plein vol ; le fusil qu’il porte n’a pas réussi à le protéger et une balle l’a mis à mort. Obsédé par cette image, Guerrero Medina l’a travaillée sans relâche, produisant une série d’œuvres à l’encre de Chine dédiées à la mort du républicain. Comme le dit Espadaler dans son texte, il s’avère que le hasard est également un élément décisif de la tragédie. Les fonds noirs donnent au milicien sur le point de tomber, vaincu par une balle ennemie, le rôle absolu. Il nous est présenté comme un héros qui n’a pas pu survivre, victime du destin hasardeux.
Versió sobre el milicià de Capa 5
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Rostre 14
2009
Drawing
Encre de Chine sur papier Arches

Vençuts
2001
Peinture
Huile sur toile

Camí de l’exili [Chemin de l’exil] est une autre de ces œuvres aux dimensions impressionnantes. Ici, Guerrero Medina nous place à l’intérieur d’un camion. Devant nous s’étire ce long cortège humain qu’on retrouve dans de nombreux tableaux de cette exposition. Bien rangé, en chemin vers la France, il se perd à l’horizon. Guerrero Medina change radicalement d’angle de vue, nous situant au milieu de la scène, comme si nous conduisions nous-mêmes ce camion. Le pare-brise de la cabine nous sépare de la foule qui marche d’un pas ferme vers la liberté. Nous avons une vision d’ensemble de cette file presque parfaite, qui reste résolument en ordre, un ordre renvoyant à la dignité de chacune des personnes qui forment cette colonne sans fin à laquelle, d’une certaine façon, l’observateur est intégré.
Camí de l'exili
2001
Peinture
Huile sur toile

Nous sommes face à l’une des plus grandes peintures de l’exposition. Il s’agit de Retirada, où Guerrero Medina reproduit à une échelle monumentale la scène de l’exode républicain en 1939. Une colonne d’hommes et de femmes serpentant dans un immense paysage où, à l’arrière-plan, la foule est engloutie par la luxuriance des montagnes. À bien y regarder, ces scènes évoquent des photographies mondialement célèbres que Guerrero Medina ne manquait pas de connaître. L’artiste transmue ce passé cruel en beauté à travers sa palette et ses coups de pinceau. Une beauté qu’il atteint par l’intériorisation de ces épisodes dramatiques et leur reflet ultérieur sur la toile. Une beauté qui n’a rien de superflu mais qui donne à voir la conscience de l’artiste.
Retrat anònim
2009
Peinture
Huile sur toile

Retrat anònim
2009
Peinture
Huile sur toile





BARCELONA
ESPAIS VOLART
Expositions temporaires d'art contemporain

Espai Volart Telèfon E-mail Localització
BARCELONA
MUSEU CAN FRAMIS
Musée de la peinture contemporaine

Can Framis Telèfon E-mail Localització
PALAFRUGELL
MUSEU CAN MARIO
Musée de la sculpture contemporaine

Can Mario Telèfon E-mail Localització
TORROELLA DE MONTGRÍ
MUSEU PALAU SOLTERRA
Musée de la photographie contemporaine

Palau Solterra Telèfon E-mail Localització


Inscrivez-vous à la newsletter © 2019 Fundació Vila Casas   *   Politique de confidentialité   *   Cookies policy   *   Site map   *   Anunzia