Fundació Vila Casas
MUVACC


CAT | ESP | ENG | FRA

Exposition virtuelle

Jordi Fulla


Sixteen-thousand days on the roof
Début 09/01/2019
Exposé réalisé du 22 septembre au 18 décembre 2011 à la Fundació Vila Casas

 

SIXTEEN-THOUSAND DAYS ON THE ROOF

Jordi Fulla.

 

Aux artistes qui, plongés dans une indigence presque humiliante, décident malgré tout de continuer avec des mirages, au milieu d'une société avec peu de palais, peu d'odeur, peu de vision et, à perte de voix, sans voix ...

 

"Pour arriver à ce que vous ne connaissez pas

vous devez emprunter un chemin qui est celui de l'ignorance

Posséder ce que vous ne possédez pas

Vous devez emprunter le chemin de la dépossession.

Pour arriver à ce que vous n'êtes pas

Vous devez passer par le chemin où vous n'êtes pas.

Et ce que tu ne sais pas, c'est la seule chose que tu sais

et ce que vous avez est ce que vous n'avez...


en savoir plus

EXPOSITION DE PEINTURES: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18
CAT 704 / L'OMBRE DE MES DOIGTS II
2011
Peinture
Acrylique sur bois

La réalité, comme nous l'apercevons, vient déterminée par le filtre de l'interprétation. Nous ramassons de l'information, composons le monde à partir d'éléments chimiques, énergies, lumières, vibrations sonores et même émotion. Le même paysage , le même milieu, peut être totalement différent, encore sent le même, seulement pour l'instant, seulement par nous. Les jeux auxquels sommes soumis par la réalité les applique Jordi Fulla dans son œuvre. Malgré maugréer du hiperrealisme Fulla nous présente des éléments que nous situons dans la réalité, en créant un milieu silencieux et réflexif qui uniquement est rompu par la pensée du spectateur.
CAT 703 / SENSE TÍTOL
2011
Peinture
Acrylique sur bois

Le résultat pratiquement photographique des images met en évidence cet artifice. Il maugrée de la technique pour la mettre à son service. Mais c'est que son travail n'accouchement uniquement de la représentation de la réalité, mais de comme le matériel, tâché de déterminée façon, il se ressemble à une mer, à une montagne, à un iceberg, à une goutte suspendue dans l'espace. Il joue, pareil qu'il joue dans son étude avec le matériel, avec notre aperçu.
CAT 705 / L'OISEAY NOIR
2011
Peinture
Acrylique sur toile

Il Crée des endroits dans lesquels case notre vision, endroits oniriques, endroits soumis à un iota de réalité mais impossibles, endroits de repos de l'esprit, qu'ils induisent à la méditation, au vide. Comme il mentionne Alex Mitrani locuteur de l'œuvre de Fulla: “L'important n'est pas l'effet, est l'espace mental qu'il bâtit.” Les milieux sont esterilitzatsdans sa plupart de n'importe quelle présence humaine, en nous rapprochant à l'immensité de l'abîme. L'humain disparaît pour donner pas à une beauté mélancolique suspendue dans l'espace. Le temps ne passe pas dans l'œuvre de l'artiste. Les paradoxes visuels apparaissent à façon de jeu dans un instant contenu.
CAT 706 / GOLDFISH
2011
Peinture
Acrylique sur bois

L'artiste il vient d'éliminer la trace humaine même dans la production, l'aérographe, aménagé par l'air et la volatilité du pigment élimine le trait. La graphie de l'artiste disparaît simplement pour apparaître dans quelques uns de ses esquisses en forme de lettre. Mais l'identité ne disparaît jamais par complet et nous la trouvons dans la répétition d'éléments, mers, roches, gouttes d'eau suspendues et dans les bulles qui rôdent fragiles, parfois même prémonitoires de son propre acquis vital.
-
Peinture
Acrylique sur bois

Comme il l'a été aussi à sa façon l'apparition de la première photographie prise depuis l'espace de la terre le jour de sa naissance. Dans cette photographie se matérialisait d'une part la première confirmation de cela que s'était pressentie et par autrui se rassemblaient quatre éléments basiques qu'ils passeraient à faire partie des ressources représentées dans l'œuvre de l'artiste: eau, air, feu et terre. Et digue prémonitoire parce que cette image, depuis l'extérieur pour voir l'intérieur est dans certaine façon la façon de remarquer et travailler qu'il a Fulla. La contemplation extérieure, réflexive, pausada pour après finir en configurant un microcosmos minutieusement. Et c'est que l'artiste travaille toujours depuis la retraite et la solitude que lui fournit son étude. La réflexion devant la peinture qu'il réalise se palpe dans un résultat qui est, à son tour, réflexif et pausat.
-
Multidisciplinaire


Les éléments se relient entre eux et ils s'opposent. La bulle à travers laquelle regardons (comme cette vision aménagée par une lentille) l'iceberg, qui à son tour le préserve sous la fragilité d'un simple souffle. Les montagnes ingràvides, les réseaux que se modèlent pour laisser passe à un iceberg lumineux. Ou une étendue mer japonaise qu'il couvre dans une perspective presque scénographique théâtrale de montagnes neigées. Une mer gentille, réflexif, rangé, décoratif qui couvre féroce des montagnes tempestuoses.
-
Drawing


Quand dessiner fait partie du besoin vital de l'artiste et à son tour de sa façon de comprendre le monde, trouvons un travail sans prétention. La résistance radica à suivre quand il n'y a pas motifs pour le faire. Le propre artiste affirme que “être en faisant une ce qui ne sert pas par tête de bétail me semble tremendament utile, pour cela me plaît" avec certaine trace de la pensée de de E. Cioran quand sentence: "le fait que la vie n'ait pas aucun sens est une raison pour habiter, l'unique en réalité"Coups de pinceau de pessimisme ou catastrophisme qu'ils finissent converties dans un leit motiv de continuer toujours en faisant, en réinventant, en travaillant, parce qu'il n'y a pas meta à laquelle arriver. La fin est la création dans soi-même.
-
Drawing


Les traces de cette pensée, attachés à une admiration par la pensée japonaise le trouvons dans la répétition de graphies, lignes, éléments, que se sont réalisés à façon de mantraphysique. Dans la solitude de son étude l'artiste répète, ralla, trace sur quelques unes de ses œuvres, milliers de lignes, avec une poussière pratiquement sans chanceler, seulement pour octroyer déterminée vibration à l'œuvre, seulement pour convertir l'acte de peindre/dessiner, dans un plaisir, seulement pour entrer dans un état de méditation qui uniquement est assolible quand notre corps se trouve en répétant de façon automate un mouvement, un acte. Dans ce moment même est quand le fait de peindre se convertit à exister. Quand la peinture se convertit dans une fin dans soi-même. Dans un acte de résistance.
-
Drawing


L'œuvre de Fulla partie de la propre réflexion vers l'esthétique, la pensée et acte de peindre dans soi-même. Le résultat est ce qu'apercevons comme ces paysages impossibles, poétiques et solitaires. Avec un message clair écrit dans un des dessins de l'échantillon: “HE DESITJAT ÊTRE AILLEURS DEPUIS le MOMENT MÊME DANS qu'est-ce qu'AI SU QU'ILS EXISTAIENT AUTRES ENDROITS”
Exposició als espais Volart
2011



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart



Exposició als espais Volart







MUSÉES PHYSIQUES DE LA FUNDACIÓ PRIVADA VILA CASAS:
BARCELONA

ESPAIS VOLART
Exhibicions temporals Art Contemporani

Espai Volart
BARCELONA

MUSEU CAN FRAMIS
Museu de Pintura contemporània

Can Framis
PALAFRUGELL

MUSEU CAN MARIO
Museu d’Escultura Contemporània

Can Mario
TORROELLA DE MONTGRÍ

MUSEU PALAU SOLTERRA
Museu de Fotografia Contemporània

Palau Solterra



© 2015 Fundació Vila Casas   *   Politique de confidentialité   *   Cookies policy   *   Site map   *   Anunzia